Prélude à Fondation

Prélude à Fondation
Prélude à Fondation

Hari Seldon venait d’inventer la psychohistoire et il n’y voyait qu’une pure spéculation, sans applications pratiques. Mais dès qu’il prit la parole à ce colloque, tout le monde comprit. La psychohistoire ne pouvait pas prédire l’avenir ? Les politiques s’en moquaient ! Ce qui comptait pour eux, c’est que les gens allaient y croire. Et si Seldon n’était pas d’accord, tant pis pour lui !

Alors le jeune chercheur s’enfuit en compagnie d’une belle historienne, Dors Venabili.
Il sillonna les dédales souterrains de la planète Tranto, capitale
de l’Empire galactique, toujours traqués par ceux qui voulaient contôler sa découverte.

Et ce qu’il vit le stupéfia. La ville géante se désagrégeait. Partout s’ataient constituées des communautés isolées, farouchement attachées à leur autonomie. Un terrain idéal pour affiner son modèle et formuler l’avenir inquiétant qui se dessinait sous ses yeux.

Etait-il trop tard pour éviter la catastrophe ? Y avait-il encore, pour Hari Seldon, quelque chose à faire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.