BROWN Fredric (1906-1972)

Fredric BROWN
Fredric BROWN

Fredric William Brown est né à Cincinnati, dans l’Ohio.
Il suit les cours du soir de l’Université de Cincinnati avant d’aller étudier pendant un an au collège d’Hanover, dans l’Indiana.
De 1924 à 1947, il travaille comme employé de bureau, puis comme correcteur au journal de Milwaukee.
Il fait partie du Milwaukee’s Fictioneers Club, au côté de Robert Bloch, qui édite en 1977 un recueil de ses nouvelles.

Fredric Brown est considéré comme le plus ingénieux écrivains d’histoires policières. Il déclare qu’il écrit de la science-fiction pour couvrir le côté surréaliste de la fiction policière.
Il écrit aussi des épisodes pour la série télé d’Alfred Hitchcock. Ses histoires y étaient inventives, et il utilisait souvent l’humour et les paradoxes. .

Comme beaucoup de ses contemporains, Brown a commencé sa carrière littéraire en écrivant des histoires pour les Pulps dans les années 30 et 40.
En 1941, il commence à être reconnu pour les nouvelles de science-fiction et de fantasy qu’il rédige pour les magazine Unknown et Weird Tales.

La science-fiction de Brown est teintée d’humour non-sense, et joue avec la confusion entre ce qui est réel et avec ce qui n’est que le produit de l’imagination.
Le roman L’univers en folie aborde les mondes alternatifs d’une manière originale: tous les clichés de la littérature de science-fiction font tout à coup partie de la réalité.
Dans Martiens, go home!, il décrit la situation sur la Terre de l’invasion de petits êtres verts complètements givrés !

Bibliographie

  • Une étoile m’a dit (1951 – Folio SF 42)
  • La nuit du Jabberwock (1951 – J’ai Lu 625)
  • Martiens, go home ! (1954 – Folio SF 6)
  • Lune de miel en enfer (1958 – Denoël PDF 75)
  • Fantômes et Farfafouilles (1963 – Folio SF 79)
  • L’univers en folie (1967 – Folio SF 108)
  • Paradoxes perdu 1973 – Pocket 5389)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.